Suivez-nous

Liens

A propos23/04/2018

Qu'est-ce qu'on peut attendre de ce blog?

Des réflexions sur la condition animale et autres sujets de société

Le monde ne tourne pas rond et j'aime y réfléchir en étayant un minimum mes propos et en envisageant des alternatives. J'essaie de m'inscrire dans une démarche positive et constructive que j'estime essentielle pour avancer. Comme on le voit dans Happy: la collaboration et la compassion entraînent un bonheur bien plus profond et durable que la compétition!

De bonnes grosses gueulantes

On a beau essayer d'être ouvert et optimiste, il ne faut quand même pas pousser mémé dans les orties. Il y a certains discours puants ou pratiques répugnantes qui ne méritent pas qu'on envisage de les traiter sous un angle compréhensif. Ne soyez donc pas étonnés de voir passer quelques petits coups de gueule pas toujours très scientifiques.

Des ricanements

J'aime rire et me moquer gentiment, y compris de moi-même, de mes propres convictions et de mes pairs. Rire d'une chose ne signifie pas forcément la désapprouver, c'est au contraire essentiel pour l'appréhender avec humilité et donc efficacité. Tout le monde en prend pour son grade, alors pétez un coup, ne prenez pas tout pour vous et détendez-vous!

Des trucs inutiles et des références vaseuses

J'aime le multimédia et les jeux vidéos, les références un peu geek (je déteste ce mot qui ne veut plus rien dire) et tout un tas d'autres choses. Ne vous étonnez donc pas de trouver un post sur un jeu de zombies ou l'éloge d'un film de SF entre deux textes dramatiques sur la souffrance des animaux. Je veux ce blog instructif et engagé, certes, mais aussi et surtout à mon image.

Quelques mots sur l'auteur, peut-être?

 

Corrida, vivisection, abattoirs, zoos, les animaux vivent un foutu enfer. J'ai décidé d'arrêter de m'en plaindre sur mon canapé en mangeant des chips devant Arte et de passer à l'action.

Dans la rue, en campagne à l'étranger comme dans mon mode de vie vegan, je m'évertue à faire respecter le plus élémentaire de tous les droits qu'on enlève aux animaux: le droit à la vie, et à une vie digne et sans souffrance.

 


 

Le Metal, c'est plus qu'un style de musique, c'est un état d'esprit. Le Metal nous ouvre les portes d'un univers chargé d'imaginaire et de valeurs fortes qui nous poussent à nous bouger le cul pour ce qui nous porte et à passer outre le regard des autres et les conventions sociales.

Le Metal, c'est ma came, mon antidépresseur, mon coup de pied au cul.

 


 

Les mondes virtuels ne sont pas qu'un endroit où fuir la réalité du quotidien. Ce sont des environnements où l'on peut exprimer sa créativité et défier sa logique. Et c'est aussi mon métier. Game designer sur plusieurs projets, j'adore les jeux vidéo... mais je suis aussi très critique sur la façon dont ils sont produits.

Et puis l'imaginaire, c'est la somme des extrêmes de la réalité poussés à bout, un terreau fertile pour la réflexion!

Quelle plus-value?

L'expérience. Je mise beaucoup sur l'expérience. Pour moi, lire, voire, entendre sur un sujet, c'est une chose, mais rien ne peux remplacer l'expérience. Pour comprendre quelque chose, il faut le vivre!

La plupart de mes réflexions sont donc basées sur des faits vécus et appuyées de références annexes. J'ai eu la chance de pouvoir rouler ma bosse en campagne à divers endroit du monde et me confronter à des situations variées, en plus de mes nombreuses actions militantes en France. Quelques exemples...

Aux îles Féroé avec Sea Shepherd pour lutter contre le grind, j'ai été confronté au poids des traditions et testé les limites de l'ingérence.

A Taiji au Japon, toujours avec Sea Shepherd et contre le massacre des dauphins, j'ai mesuré la force d'une industrie et d'un gouvernement face à l'éthique et la morale.

En Namibie avec N/a'an Ku Sê, j'ai appréhendé les problématiques de la conservation d'espèces, de la survie des peuples et des paradoxes qui en découlent.

En France lors d'un stage chez un vétérinaire de campagne, j'ai vu la réalité des élevages et constaté la nature des rapports entre un éleveur et ses bêtes.

Et le rapport avec les hyènes dans tout ça?

J'aime les hyènes. Ce sont des animaux incroyables et finalement méconnus qui m'ont laissé un souvenir impérissable lors de mon premier voyage en Afrique. Ces ricanements, j'en frissonne encore, brrr...

C'est aussi un animal qui nous rappelle ce que signifie être un carnivore et un prédateur. Essayez de disloquer une carcasse de zèbre à la seule force de vos dents et on reparlera de votre statut de super prédateur carnivore.

La hyène tachetée est une grande prédatrice et chasse elle-même plus de 70% des proies qu'elle consomme! C'est davantage que sa cousine la hyène brune qui est plutôt un charognard.

Et finalement, les idées préconçues qui circulent sur les hyènes correspondent plutôt bien à la philosophie de ce blog et à mon quotidien. A cause de son rire effrayant et de la fausse idée selon laquelle c'est un charognard exclusif, la hyène est victime de beaucoup de clichés. Je m'y retrouve un peu: en tant que vegan, amateur de métal, et fan de jeux vidéos, je suis parfois vu comme un sataniste carencé décérébré. Et ça me fait bien rire.

Ceci dit, la vraie raison, c'est que ça me permettait de faire un jeu de mot foireux. Et ça, ça n'a pas de prix.

Commentaires

Commenter

Les champs avec une * sont obligatoires
Pseudo*
eMail*
Site web
Tapez "quarante-deux" en chiffre